Sambuc éditeur

littérature & sciences humaines

Actualités Dernières parutions Littérature Arts Encyclopédie Quiz Librairies francophones La maison Contact

Patrimoine | Le 1er mars 2024, par Luc Grampivf. Temps de lecture : six minutes.


La Tapisserie de Bayeux bientôt accueillie dans un nouveau musée

Muséographie et patrimoine

Exposée depuis quarante ans dans un musée municipal de Bayeux (Normandie), au sein de l’ancien séminaire de la ville, la célèbre tapisserie réclame aujourd’hui une restauration, ainsi que de nouvelles dispositions muséographiques pour garantir sa conservation. Les plans du nouvel espace d’exposition ont été présentés début février. L’ouverture de ce nouveau musée dédié à la Tapisserie est prévue en 2027, à l’occasion du millénaire de la naissance de Guillaume le Conquérant.

(Image de l'article n°943 : Tapisserie de Bayeux (détail))
Tapisserie de Bayeux (détail) © Sambuc éditeur, 2024

La célèbre Tapisserie de Bayeux, historiant sur soixante-huit mètres de toile en lin brodée la conquête de l’Angleterre par le duc Guillaume de Normandie, attire chaque année quelque 400 000 visiteurs au sein du musée qui lui est consacré dans la ville. Exposée depuis 1983 dans les murs du Grand Séminaire (aujourd’hui rebaptisé Centre Guillaume le Conquérant), l’œuvre a été l’objet en janvier 2020 d’un constat d’état1. Cette étude sanitaire, réalisée en vue de veiller à sa bonne conservation, a entre autres relevé des déchirures et des fragilisations de la toile, ainsi que diverses taches et altérations. En réponse aux conclusions du rapport issu de l’étude, outre des opérations de restauration prévues dès cette année, il a été décidé d’installer la Tapisserie dans un nouvel espace d’exposition mieux adapté. Ce nouveau déploiement doit être aussi l’occasion de repenser entièrement la muséographie de la tapisserie.

Le travail de restauration devant débuter à l’automne 2024, la ville de Bayeux a présenté les plans du nouveau projet muséographique, en gestation depuis maintenant plusieurs années. Deux grands ensembles architecturaux, annoncés pour 2027, ont été dévoilés lors d’une conférence de presse le 2 février dernier, en présence du maire de Bayeux, Patrick Gomont, du président du conseil départemental du Calvados, Jean-Léonce Dupont, du sous-préfet de Bayeux, Adrien Allard, et de Stephen Barrett, architecte de la société RSHP, l’agence d’architecture choisie pour développer le projet.

À une rénovation de l’ancien bâtiment, le Grand Séminaire datant du xviie siècle, s’adjoindra « une extension neuve » destinée à accueillir l’œuvre, formée d’un local protégé des variations atmosphériques pour limiter la détérioration de la toile ancienne. La Tapisserie sera conservée sous une vitrine et reposera sur un plan incliné, permettant un parcours en aplomb sans risquer de fragilisation liée à son accrochage.

La Tapisserie : mille ans d’histoire

Représentant les épisodes de la conquête de l’Angleterre en 1066 par Guillaume le Conquérant (1028-1087), la Tapisserie de Bayeux est une œuvre brodée sur toile de lin exécutée probablement dès le xie siècle. Mentionnée dans un inventaire de l’année 1476, l’œuvre était alors exposée une fois par an dans la nef de la cathédrale de Bayeux, et conservée le reste du temps dans un coffre au sein de la sacristie. Elle y demeure sept siècles durant. Saisie par la Commission des arts du district de Bayeux au moment de la Révolution française, elle est ensuite exposée à Paris au Louvre (rebaptisé Musée Napoléon), entre novembre 1803 et février 1804, à l’initiative de Jean Antoine Chaptal (1756-1832) alors ministre de l’Intérieur sous le Consulat. Elle est alors confiée par Bonaparte en dépôt à la ville de Bayeux.

Transférée dans la Sarthe par l’armée allemande pendant l’Occupation (1941), la Tapisserie est renvoyée à Paris dès juin 1944 et exposée au Louvre suite à la Libération (novembre-décembre 1944). Enfin, en mars 1945, elle retrouve la ville de Bayeux : un projet d’exposition permanente dans la ville est alors amorcé, qui aboutira à la présentation de l’œuvre au sein du Séminaire de Bayeux en 1983.


Luc Grampivf


Aller plus loin

Ressource : Musée de la Tapisserie à Bayeux (bayeuxmuseum.com)

Ressource : Explorer la Tapisserie de Bayeux en ligne (bayeuxmuseum.com)

Ressource : Dossier « La Tapisserie de Bayeux » sur le site du ministère de la Culture (culture.gouv.fr)

Notes

Note 1. « Tapisserie de Bayeux : constat d’état et perspectives de conservation », février 2021 (culture.gouv.fr)


Entités nommées fréquentes : Bayeux, Tapisserie, Conquérant, Tapisserie de Bayeux.


L’actualité : derniers articles

Sciences humaines

Langues isolantes, agglutinantes et flexionnelles

(Image de l'article n°951 : Image de l'article `Langues isolantes, agglutinantes et flexionnelles`)
Image de l'article `Langues isolantes, agglutinantes et flexionnelles` © Sambuc éditeur, 2024

La typologie morphologique est une classification des langues du monde en fonction de la forme des mots, à travers deux grandes familles de langues, isolante et flexionnelle.

Sciences humaines | Le 15 avril 2024, par Raphaël Deuff.

Actualités culturelles

Québec et édition francophone : le festival Livre Paris 2024 s’est ouvert pour trois jours

(Image de l'article n°950 : Image de l'article `Québec et édition francophone : le festival Livre Paris 2024 s’est ouvert pour trois jours`)
Image de l'article `Québec et édition francophone : le festival Livre Paris 2024 s’est ouvert pour trois jours` © Sambuc éditeur, 2024

Relais de l’ancien Salon du livre de Paris lancé en 1981, le Festival du livre de Paris s’est ouvert jeudi soir au Grand Palais éphémère, pour quelques jours de festivités. Le Québec est invité d’honneur de cette édition.

Actualités culturelles | Le 12 avril 2024, par Luc Grampivf.

Actualités culturelles

Manuscrits, incunables : deux collections d’ouvrages de la Renaissance mises en vente à Lyon

(Image de l'article n°949 : Image de l'article `Manuscrits, incunables : deux collections d’ouvrages de la Renaissance mises en vente à Lyon`)
Image de l'article `Manuscrits, incunables : deux collections d’ouvrages de la Renaissance mises en vente à Lyon` © Sambuc éditeur, 2024

En mai prochain, deux collections de bibliophiles lyonnais, rassemblant des manuscrits, livres et incunables de la Renaissance, seront proposées aux enchères par la maison De Baecque & Associés.

Actualités culturelles | Le 28 mars 2024, par Luc Grampivf.

Rechercher un article dans l’encyclopédie...



Inscrivez-vous à la newsletter Sambuc !


Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement et des cookies de mesure d’audience. Pour plus d’informations, cliquez ici.

En poursuivant votre navigation, vous consentez à l’utilisation de cookies.

Fermer